Paris disparu : le Palais du Trocadero

Monument parisien incontournable de la Belle Époque, le palais du Trocadéro (1878-1935) est aujourd’hui disparu.

PTroca

C’est à l’occasion de l’exposition universelle de 1878 que fut construit le bâtiment. On l’installe en face du Champ-de-Mars, qui va accueillir l’événement et qui est encore nu de sa Tour Eiffel (construite pour 1889). La colline de Chaillot est à la périphérie du Paris d’alors et est surtout un terrain vague, lieu de plaisance des parisiens. Depuis Napoléon, toutes sortes de projets et de monuments ont été imaginés pour orner cette hauteur de la capitale mais finalement aucune résidence, aucune statue monumentale, aucun phare ni aucune fontaine n’y verra le jour.

btv1b53085665d

Et le nom Trocadéro? Il est lié à la colline et à un fort en carton… Je m’explique. En 1826, Louis 18 (ou Louis XVIII si vous voulez) décide de commémorer une de ses victoires en organisant une reconstitution. Il s’agit de l’expédition d’Espagne. En 1823, les Français ont rétablit le roi Ferdinand VII (ou 7) en reprenant le Fort du Trocadéro, à Cadix, aux mains des révolutionnaires libéraux espagnols. On décide donc, trois ans plus tard, de construire un fort en carton représentant le Trocadéro que des figurants devront conquérir. Sympa. Le nom « Trocadéro » restera.

Trocagrosplan

Les travaux du palais du Trocadéro ont lieu entre novembre 1876 et juin 1878, la construction est de style mauresque ou néo-bysantin. Les architectes Gabriel Davioud et Jules Bourdais se sont inspirés de la Giralda de Séville et du Palazzo Vecchio de Florence.

Troca de dos

Lors de l’exposition universelle de 1878, les jardins sont destinés aux pavillons des colonies françaises et étrangères. Le palais quant à lui renferme la salle des fêtes. Avec 4 600 places, soit deux fois plus que l’opéra Garnier, c’est la plus grande salle de Paris. Destiné à être détruit rapidement, comme beaucoup de monuments liés aux expositions universelles, le palais du Trocadéro survivra et verra se dérouler les expositions de 1889 et 1900 (photo ci-dessous).

TrocaExpo1900

Voici une vidéo des frères Lumière. Projetée en 1898, elle nous présente le le palais du Trocadéro lors de l’ascension de la Tour Eiffel.

En effet, après l’exposition de 1878, on lui trouve une autre utilité. Le palais du Trocadéro va accueillir des musées, fondés dès la fin de l’exposition, notamment le Musée des monuments français créé par Viollet-le-Duc et le premier Musée d’ethnographie parisien. Aujourd’hui, au même endroit, se trouvent leurs descendants : la Cité de l’architecture et du patrimoine et le Musée de l’Homme.

Troca1920

Mais le palais du Trocadéro ne survivra pas à l’exposition de 1937. On le trouve vieux, on l’aime moins et on dit que son acoustique n’est pas terrible… En 1935, il sera détruit pour laisser la place à l’actuel palais de Chaillot. Il reste cependant quelques traces du palais. Ce sont ses statues, qui sont visibles sur le parvis du Musée d’Orsay. Les statues allégoriques des six continents, représentés par des femmes, ainsi que trois des quatre statues d’animaux : un jeune éléphant, un rhinocéros et un cheval. La quatrième, le bœuf (sur la carte postale ci dessous), fût « laissée en dépôt » à la ville de Nîmes sur l’insistance de son maire. Pour la petite histoire, on trouve au pied du taureau, une gerbe de blé et un soc de charrue, c’est pourquoi les Nîmois placèrent cette sculpture en hauteur. Ainsi sont cachés ses attributs agraires, bien peu en phase avec l’esprit de la tauromachie. Le bœuf devenant taureau.

TrocaTaureau

En bonus, voici quelques photos trouvés sur Gallica. Il s’agit de Mr Vasseur champion du monde de force lors de son exhibition dans un gala de bienfaisance au palais du Trocadéro.

btv1b53036830g

btv1b53036833t

btv1b53036851r

Et si je vous disais que je peux vous faire réapparaître le Palais du Trocadéro ? Enfin presque… vous le faire voir à travers la 3D de l’époque ! Voici la seul visite guidée dans Paris avec un ancien stéréoscope : La Balade Stéréoscopique.

Share Button

4 réflexions sur “Paris disparu : le Palais du Trocadero

  1. Très agréable, de voir des images du passé, je suis né à Paris et j’y ai vu beaucoup de transformation et c’est pour cela que je regarde les photos de votre site, avec plaisir et nostalgie.
    Il faut dire aussi que vos références historiques sont aussi très intéressantes

  2. Autant certains bâtiments ne sont pas restés bien longtemps et j’ai du coup du mal à regretter leur destruction, autant petit pincement au coeur pour ce palais à chaque fois que je le recroise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *