Un étrange nageur, le sous-marin personnel (1919)

On pourrait écrire plusieurs livres sur les sous-marins et leur imaginaire. On y parlerait de la mer, de l’homme et de la machine. Bien après le Nautilus de Jules Verne en 1869, voici en 1919 ce que nous révèle la presse sur un projet de sous-marin « personnel » :

Sciences&Voyages1919n4

LE PLUS PETIT DES SOUS-MARINS NE CONTIENT QU’UN SEUL PASSAGER.

Alors que depuis l’invention des sous-marins on a toujours cherché à faire ces bateaux de plus en plus grands pour augmenter leur rayon d’action, M. Worth R. Barringer, de Denver, s’est dit, au contraire, qu’il pourrait y avoir un certain intérêt à construire un sous-marin minuscule à une place, capable en somme de permettre à un homme seul d’évoluer et de plonger en sécurité dans une mer un peu agitée.

Comme on peut le voir sur notre couverture, ce petit bateau présente l’aspect d’un poisson monstrueux, au moins quant à sa partie antérieure.

Il est construit en aluminium et pourvu à droite et à gauche de deux hublots de verre qui permettent à l’occupant de voir à l’extérieur. Les bras et les jambes du « plongeur » dépassent hors de l’appareil et sont renfermés dans des étuis de tissu imperméable qui leur laissent la liberté des mouvements. Un phare électrique est placé à la partie supérieure et permet d’éclairer la route du bateau.

Celui-ci est mû par une hélice actionnée par un moteur à air comprimé qui fournit en même temps l’oxygène nécessaire au conducteur et provoque à volonté le gonflement d’un réservoir à soufflet, formant vessie natatoire, et permettant de plonger ou de remonter à la surface.

Un accumulateur fournit l’énergie électrique nécessaire à l’éclairage et, en cas de besoin, peut actionner un moteur de secours.

Telle qu’elle est, l’idée est originale et ingénieuse. Reste à savoir si ce bateau fonctionne et comment il marche.

Pour notre part, nous restons très sceptiques quant à ses qualités nautiques et à son utilité. Mais, si problématique qu’en puisse être le succès, l’invention de M. Barringeur n’en était pas moins à signaler.

sousmarin

vuedecoupesousmarin

Share Button

Une réflexion sur “Un étrange nageur, le sous-marin personnel (1919)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *